Historique (2008)

LA PRALINE « COCO-FESSE » ou un lien inattendu entre Iles Seychelles et le Hainaut …

Rencontre avec le concepteur de la praline COCO-FESSE

D’où est venue l’idée de cette praline ?

Dans le cadre de la réalisation d’une action sociale importante, il fallait trouver un produit tout à fait original susceptible d’être vendu facilement et qui était différent des traditionnels produits proposés au public dans le cadre d’autres actions caritatives.

Et pourquoi le coco-fesse ?

Par ce produit à créer, le soucis d’offrir également aux gens un imaginaire au travers du passé de leur région servirait la cause.
Passionné par l’histoire du Hainaut, au cours de lectures et recherches, on découvre qu’au 17e siècle, de nombreuses villes hennuyères, dont Saint-Ghislain, se protégèrent en construisant d’importantes fortifications, le Hainaut étant fort bien placé sur le passage des troupes venant des quatre points cardinaux.

D’après un grand nombre de documents historiques, Louis XV, Roi de France, a confié vers 1746, au Capitaine de Marine Lazare Picault d’exercer ces talents d’artificier pour mener à bien la destruction des remparts de bon nombre de cités hennuyères.

Avant de se voir confier cette importante mission, le capitaine de marine Lazare Picault, grand voyageur des mers, avait poursuivi la découverte des îles Seychelles après que Vasco de Gama y eut posé le pied deux siècles auparavant. Nous sommes alors en 1742.
De retour des îles, il grave la garde du pommeau de son épée d’un coco de mer en souvenir des Seychelles, de ses magnifiques couchers de soleil et de ses splendides clairs de lune.

Le coco de mer appelé familièrement ‘coco-fesse’ est un fruit singulier, qui pousse uniquement sur l’archipel des Seychelles et contribue à la célébrité de l’île. Une légende locale dit que les fruits, mâle et femelle, ne se rejoignent que la nuit et ne se fécondent que dans la mer.

Et le chocolat ?

Dès la découverte du coco-fesse et à sa vue, la praline en forme de coco-fesse s’est révélée comme une évidence. Il n’y avait plus qu’à la concevoir … et mettre en place son imaginaire !

De l’idée à la naissance de la praline, neuf mois de travail ont été nécessaires : il a fallu créer le moule, concevoir le pralin original ….Deux goûts seront disponibles, l’un au chocolat noir, l’autre au chocolat au lait, tous les deux pralinés.
Le pralin a été créé, et il nous est réservé, par un artisan chocolatier (IRSI de Waterloo) attentif à la grande qualité de sa production.

Vous parlez d’imaginaire, de quoi s’agit-il ?

Parallèlement à la création de la praline, nous avons travaillé sur l’aspect historique des fortifications des villes hennuyères en créant un DVD présentant la reconstitution en 3D de villes fortifiées du Hainaut au XVIIIe siècle, et particulièrement de celle de Saint-Ghislain.

Revenons à l’aspect social de votre action, en quoi consiste-elle ?

L’idée est de permettre à des associations de la région ayant un caractère social de pouvoir vendre la praline « COCO-FESSE » au profit de leurs actions en leur ristournant un pourcentage sur leurs ventes.
Nous pensons aux mouvements de jeunesse souhaitant financer leur camp, aux services-club, aux associations d’aide aux personnes défavorisées …

La distribution de la praline sera assurée par l’ASBL MANOS dont l’objet social est le soutien aux associations à caractère social ou tout oeuvre de bienfaisance. Depuis sa création, grâce à ses actions, ce sont près de 14.000 € que l’ASBL MANOS a distribué à des associations.
L’ASBL MANOS a organisé entre autres MONS-EN-TOSCANE en 2003 et de nombreuses autres manifestations à NIVELLES, NAMUR et BRUXELLES.

Concrètement, où trouver la praline « COCO-FESSE » et comment la vendre ?

L’ASBL MANOS sera présente au marché de Noël au Château d’Havré ce week-end des 12-13 et 14 décembre pour présenter en avant-première la praline « COCO-FESSE » et recueillir les premières impressions. Les pralines seront proposées aux visiteurs en divers conditionnement allant de la boîte de 2 pralines au ballotin de 250gr.

Des points de vente devraient voir le jour dans le futur.

Dès aujourd’hui, toute association intéressée par une action de vente de la praline peut prendre contact avec l’association MANOS pour en fixer les conditions soit en laissant un message au 0493/21.22.40, soit en envoyant un mail à l’adresse praline@manos.be.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.